La peur et les changements

Quand j’ai commencé à rédiger cet article, je ne savais pas par quel bout commencer. La peur fait tellement partie intégrante de notre vie qu’il devient difficile de rendre ce concept par écrit.

Peur : Crainte, inquiétude ressentie face à un danger, une situation présente ou à venir. État affectif plus ou moins durable, pouvant débuter par un choc émotif, fait d’appréhension (pouvant aller jusqu’à l’angoisse) et de trouble (pouvant se manifester physiquement par la pâleur, le tremblement, la paralysie, une activité désordonnée notamment), qui accompagne la prise de conscience ou la représentation d’une menace ou d’un danger réel ou imaginaire.

Synonymes et mots connexes : crainte: angoisse, appréhension, anxiété, effroi, frayeur, terreur, alarme, inquiétude, épouvante, panique; frousse. Et la liste continue…

À lire ces définitions, synonymes et autres expressions, on peut entrevoir l’impact de la peur dans nos vies. Prenez le temps d’observer et voyez à quel point nous sommes si souvent dans un état de peur. Nous avons appris à nourrir cette peur. Et quand nous tentons de devenir NOUS-MÊME, on se retrouve devant quoi?

La plupart d’entre nous avons appris que devenir nous-même n’est pas une bonne chose et que ce n’est pas bien. Nous tentons de nous définir selon ce que les autres veulent de nous. Combien de fois avons-nous dit, fait ou évité de faire quelque chose en croyant que cela rendrait une personne heureuse ou malheureuse? Combien d’entre nous se disent « je suis content quand je te rends heureux »? Pourquoi cela devient-il un problème lorsque l’autre personne ne reconnaît pas ce que nous avons fait pour elle? Il y a toujours des conséquences à nos choix. Et souvent, c’est nous-même qui finissons par en payer le prix. Nous apprenons à devenir ce que nous croyons que les « autres » veulent que nous soyons, mais ça, ce n’est pas nous-même. Et lorsque nous décidons finalement de devenir nous-même, nous rencontrons tellement d’opposition non seulement de la part des autres, mais surtout de notre propre MOI, qu’il nous semble alors plus facile de redevenir comme avant plutôt que de s’engager dans le changement.

Nous sommes réellement capables de nous mentir à nous-même quant à nos peurs. Nous développons nos propres mécanismes pour nous convaincre que nous n’avons pas peur. « Je n’ai tout simplement pas le temps, l’énergie, l’espace, etc. » L’excuse du temps est des plus courantes et nous l’avons tous utilisée. Nous n’avons pas le temps parce que nous ne « prenons » pas le temps. Et pourquoi? Parce qu’habituellement ce « pourquoi » cache quelque chose de plus profond. La conjointe ou le conjoint, les enfants, le travail, les voisins, et même le chien; toutes ces autres choses méritent temps et effort, mais PAS MOI. Combien d’entre nous mettons notre vie en suspens et laissons simplement le temps filer? Combien sommes-nous à avoir pensé : « Bof, je ne suis qu’une petite personne sans importance. Je n’ai pas de grandes choses à accomplir ou à dire. » Cessons de penser comme cela. Chaque personne vaut son pesant d’or et personne d’autre ne peut lui enlever sa valeur, son importance ou sa place, aussi grande ou petite soit-elle. Notre valeur est UNIQUE. Les gens pensent souvent que si nous ne sommes pas « bien placés » ou influents nous n’avons aucune valeur, aucune importance. Je vais tenter d’expliquer combien nous sommes TOUS importants et nécessaires au moyen de quelques images.

Prenez la construction d’une maison, par exemple. Toutes les pièces ont leur importance; autant le montage de la structure que la pose des petits clous de finition. Chaque élément a sa place dans ce casse-tête et chacun a sa raison d’être et son importance, que ce soit de tenir la structure ou d’apporter la touche de finition.

Voici un autre exemple. Prenons un tapis de laine; regardez-le au moment où il est beau et neuf et que tous les fils sont en place. Vous y verrez un motif agréable, qui a l’air fantastique dans son ensemble. Mais si nous enlevons UN petit fil, nous perdons tout à coup une partie du motif et c’est surtout le vide laissé par ce fil qui attire l’attention.

Le même concept s’applique lorsque nous prenons « notre » place dans notre vie. Nous devenons alors une partie d’un tout. Nous remplissons NOTRE partie du tableau, et chacun fait de même, ce qui donne un ensemble complet et en constante évolution.

Le changement ne signifie pas : changer de maison, changer d’emploi, changer de conjoint(e); le changement se fait à l’intérieur. Et dès que nous accueillons ce changement en nous et que nous commençons à être VRAIS, notre entourage devient un reflet de nous-même.

La peur du changement, la peur de devenir la personne que nous devions réellement être, est très puissante; elle peut s’emparer de nous et nous empêcher d’avancer. Nous avons tous des peurs et elles montrent leurs multiples facettes à des moments très inattendus. Mais si nous décidons d’y faire face, de les reconnaître, de les accepter et de les intégrer, d’apprendre à composer avec elles et de les utiliser pour nous guider, nous en ferons alors un allié de taille. La peur n’est pas notre ennemie et elle peut être notre alliée si nous savons comment l’utiliser en ce sens. Voici un exemple de ce que je viens de dire : si nous voyons de la glace noire sur un lac et que nous ne sommes pas certains qu’elle est ou non sécuritaire, nous allons nous laisser guider par la peur de cette glace pour avancer très prudemment et très lentement en prenant soin de tester sa solidité sur de petites surfaces. Cette peur demeure quand même avec nous comme alliée. Si nous constatons que la glace n’est pas sécuritaire, la peur nous dictera de ne pas avancer plus loin. Nous avons alors un allié et nous pouvons l’utiliser pour nous projeter vers des changements dans notre vie et dans notre MOI.

Si nous prêtons attention et observons à quel point nous laissons la peur dicter nos choix, nous pouvons alors nous engager vers le changement. Et le changement n’est pas un choix facile. Il implique beaucoup de peur; mais une fois que nous avons décidé d’aller de l’avant, nous devons faire face à d’autres peurs. Toutefois, nous pouvons transformer ces peurs à mesure qu’on les rencontre, pour autant que l’on garde à l’esprit notre destination, notre but, notre vision et notre futur. Il faut donc avoir la foi dans nos choix, nous-même et notre futur. Nous devons également croire qu’il ne faut pas avoir peur du changement, malgré tout ce que nous avons connu, appris, vécu ou pensé auparavant.

Nous devons avoir l’audace de nous regarder sous un angle différent, de vivre les changements qui sont nécessaires pour devenir un tout et pour Être NOUS-MÊME. Personne d’autre ne peut le faire pour nous. Chacun d’entre nous est unique et nous devons tous trouver la façon de nous définir et de nous rendre unique.

Un professeur de renom m’a déjà dit de me poser cette question lorsque j’avais peur de quoi que ce soit :

Si je n’avais pas peur de (remplir l’espace) qu’est-ce que je ferais?

La prochaine fois que vous avez peur d’aller de l’avant, posez-vous cette question et laissez vos réponses vous guider.

Souvent nos choix sont dictés par nos peurs plutôt que par nos buts. Fixez-vous un but, allez résolument dans cette direction et demandez-vous comment et pourquoi vous voulez l’atteindre. Donnez-vous la chance d’apprivoiser cette nouvelle facette de vous-même et de la faire grandir de façon à en faire un élément solide de votre MOI.

La plupart des gens ont oublié que l’apprentissage est un processus et non pas le résultat d’une décision. Après avoir décidé de créer du changement, notez vos peurs, voyez si elles vos empêchent d’obtenir ce que vous voulez vraiment, puis faites les premiers pas qui engendreront le changement dans votre vie. Un pas à la fois, c’est ainsi que vous pourrez l’intégrer dans votre vie. Vous saurez alors que votre décision ne repose pas sur la peur mais sur le besoin de créer du changement dans votre vie. Un changement que VOUS seul pouvez réaliser.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *